HÔPITAUX UNIVERSITAIRES  

HENRI MONDOR 

ORTHOPÉDIE  

TRAUMATOLOGIE 

CHIRURGIE DU RACHIS 

Département Médico-Universitaire CARE (Pr. P. DESGRANGES) 

51, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny - 94010 Créteil Cedex - France 

Tél : +33 1 49 81 26 07 

Fax : +33 1 49 81 26 08 

SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE ET TRAUMATOLOGIQUE 

Chef de service : Pr. C.H. FLOUZAT LACHANIETTE 

© 2016 : Service de chirurgie orthopédique et traumatologique. Tous droits réservés. I Mentions légales 

Les ruptures complètes du ligament croisé antérieur (LCA) ne guérissent pas spontanément mais elles ne nécessitent pas toute un traitement chirurgical. Le traitement initial comprend de la kinésithérapie pour diminuer la douleur dans un premier temps et pour restaurer la fonction du genou et le stabiliser dans un deuxième temps. Une reconstruction du LCA peut être envisagée, si le patient se plaint d'instabilité persistante, malgré un traitement médical bien conduit, ou en cas de lésion méniscale associée.

 

Les ruptures du ligament croisé postérieur (LCP) peuvent être traitée à la phase aiguë par une reconstruction par un ligament artificiel.

 

Les luxations de genou, impliquant une atteinte simultanée de plusieurs ligaments, nécessitent un traitement chirurgical spécifique à la phase aiguë.

Entorses bénignes : « distension » du ligament

Entorses graves : « rupture » du ligament

Figure 1 : Anatomie ligamentaire du genou.

Traitement 

Bilan paraclinique 

Les radiographies standard du genou sont indispensables afin de faire un bilan du genou et de rechercher une fracture.

 

Dans un deuxième temps, des examens complémentaires (IRM, le plus souvent) sont nécessaires afin de confirmer le diagnostic et pour guider la prise en charge thérapeutique.

Symptomatologie 

Les entorses du genou surviennent le plus souvent lors de la pratique d’une activité sportive (ski, football, rugby, ...) ou lors de gestes de la vie quotidienne : descendre les escaliers, ...

 

Elles peuvent être de 2 types :

 

 

 

Les symptômes comprennent des douleurs, maximales d'emblée, et un gonflement immédiat et, dans la plupart des cas, la reprise de l'activité est impossible. Certains patients se plaignent d'une sensation d'instabilité du genou, d'autres ressentent des craquements ou des claquements. La douleur et le gonflement du genou régressent généralement sur un mois.

Définition 

Dans un premier temps, le but du traitement est de lutter contre la douleur. Une immobilisation par une attelle est débutée durant la phase douloureuse. Elle peut être retirée dès que les douleurs ont disparu.


Les antalgiques, les anti-inflammatoires et le « glaçage » du genou sont indispensables pendant cette période.

 

Une consultation avec un chirurgien orthopédiste spécialiste du genou et de la traumatologie du sport est recommandée dans les 15 jours afin d’évaluer la gravité de l’entorse et proposer des examens complémentaires (IRM, arthro-scanner).

Il y a quatre principaux ligaments autour du genou : deux ligaments collatéraux sur les côtés et deux ligaments croisés au centre du genou (Figure 1). Un traumatisme du genou en torsion peut endommager ces ligaments conduisant à des ruptures partielles ou complètes.

Atteintes ligamentaires du genou