HÔPITAUX UNIVERSITAIRES  

HENRI MONDOR 

ORTHOPÉDIE  

TRAUMATOLOGIE 

CHIRURGIE DU RACHIS 

Département Médico-Universitaire CARE (Pr. P. DESGRANGES) 

51, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny - 94010 Créteil Cedex - France 

Tél : +33 1 49 81 26 07 

Fax : +33 1 49 81 26 08 

SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE ET TRAUMATOLOGIQUE 

Chef de service : Pr. C.H. FLOUZAT LACHANIETTE 

© 2016 : Service de chirurgie orthopédique et traumatologique. Tous droits réservés. I Mentions légales 

Figure 1 : Anatomie ligamentaire du genou.

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale ou loco-régionale.
Une fois le prélèvement du transplant réalisé, on procéde au temps arthroscopique qui va permettre d’explorer le genou et de vérifier l’état des ménisques. S'il existe une lésion d'un ou des deux ménisques, ces derniers peuvent être réparés (suture) ou retirés a minima.
L’ancien LCA est enlevé, puis des tunnels sont réalisés à l’aide du matériel spécifique à l’emplacement de l’ancien LCA.
Le transplant est passé au travers de ces tunnels et fixé à l’aide de vis, d’agrafes ou d'endoboutons.
Par la suite, la rééducation est entreprise dans tous les cas dés le lendemain de l'intervention et vous pouvez, le plus souvent, marcher dés le lendemain de l'intervention.

Tendon rotulien : intervention de Kenneth-Jones
Le transplant utilisé est une partie du tendon rotulien avec 2 baguettes osseuses de part et d’autre du tendon.

 

Les tendons de la patte d’oie : DIDT (droit interne et demi tendineux)
Ils sont situés à la partie interne et postérieure du genou. Le prélèvement des tendons n’a pas de conséquences sur le fonctionnement ultérieur du genou.

 

Le fascia lata : il s’agit d’une aponévrose situé à la partie latérale de la cuisse .

Figure 1 : IRM du genou montrant une rupture du LCA.

Traitement 

Bilan paraclinique 

Les radiographies standard du genou sont indispensables afin de faire un bilan du genou et de rechercher une arthrose associée ou une fracture.

 

Pour confirmer le diagnostic de rupture du LCA : une IRM du genou est demandée (Figure 2). Elle permet également d’analyser les ménisques qui peuvent être abimés.

 

D'autres examens complémentaires peuvent être demandés en fonction des cas afin d’aider à la prise en charge thérapeutiques : scanner, radiographies dynamiques.

Symptomatologie 

Lors du traumatisme, le genou est douloureux et gonflé. Le diagnostic de rupture du LCA est clinique : on va retrouver une mobilité anormale du genou (tiroir antérieur au niveau du genou) (Figure 1).

 

Après une rupture du LCA, le ligament ne cicatrise généralement pas ou alors de façon fonctionnellement non satisfaisante. Des séances de rééducation sont alors proposées pour renforcer les muscles stabilisateurs du genou. Cependant, malgré la rééducation, le genou peut rester instable. Une chirurgie peut alors être proposée.

Définition 

La question de la chirurgie dépend de l’âge, des sports pratiqués, de l’instabilité du genou ressentie et de la présence d’autres lésions dans le genou (ménisques, ligament collatéral médial et/ou latéral). C’est pour cela qu’une consultation avec un chirurgien orthopédiste est nécessaire.

 

Lors d’une chirurgie du LCA, l'objectif est de reconstruire le LCA rompu par un transplant autologue (c’est-à- dire qui vient de votre genou).

 

Plusieurs transplants peuvent être utilisés :

Situé au centre du genou, le ligament croisé antérieur joue un rôle fondamental : il s’oppose à la translation excessive du tibia par rapport au fémur, et s’oppose au mouvement de rotation interne. En cas de rupture, le genou peut devenir instable et/ou douloureux. Il s'agit d'une entorse du genou.

 

La rupture du LCA fait suite le plus souvent à un mécanisme de torsion du genou (ski, rugby, football, ...). En effet, le plus souvent, le pied reste bloqué au sol alors que le genou se tord, un craquement audible est souvent entendu ou ressenti.

Rupture du ligament croisé antérieur