HÔPITAUX UNIVERSITAIRES  

HENRI MONDOR 

ORTHOPÉDIE  

TRAUMATOLOGIE 

CHIRURGIE DU RACHIS 

Département Médico-Universitaire CARE (Pr. P. DESGRANGES) 

51, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny - 94010 Créteil Cedex - France 

Tél : +33 1 49 81 26 07 

Fax : +33 1 49 81 26 08 

SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE ET TRAUMATOLOGIQUE 

Chef de service : Pr. C.H. FLOUZAT LACHANIETTE 

© 2016 : Service de chirurgie orthopédique et traumatologique. Tous droits réservés. I Mentions légales 

Figure 5. Arthroplastie inversée de l'épaule droite pour omarthrose excentrée (avec rupture de la coiffe des rotateurs).

La prothèse inversée d’épaule qui remplace la tête humérale et la surface glénoidienne (Figure 5). Ce type de prothèse est indiqué lorsqu’il y a une rupture associée de la coiffe des rotateurs.
La chirurgie est réalisée sous anesthésie générale ou loco-régionale. Une cicatrice est réalisée en avant de l’épaule. Sa taille est adaptée à chaque patient. Les surfaces articulaires sont retirées à l’aide d’un matériel spécifique.

Figure 4. Arthroplastie totale de l'épaule droite pour omarthrose.

La prothèse totale d’épaule qui remplace la tête humérale et la surface glénoïdienne (Figure 4). Ce type de prothèse est indiqué lorsque la coiffe des rotateurs est saine. L’incision cutanée est réalisée au niveau de l’épaule (au-dessus ou en avant). La taille dépend de la morphologie du patient. L’articulation est ouverte et la capsule articulaire est retirée. La tête humérale est coupée. La cavité glénoïdale est exposée et préparée. La mise en place de la prothèse s’effectue à l’aide d’une instrumentation spécifique.

Figure 3. Hémiarthroplastire de l'épaule gauche pour ostéonécrose de la tête humérale.

L’hémi-prothèse d’épaule ou prothèse humérale simple qui remplace uniquement le cartilage de la tête humérale. Elle peut être proposée lorsque le cartilage de la glène n’est pas abîmé (notamment en cas de nécrose de la tête humérale avancée ou en cas d'échec des thérapies cellulaires) (Figure 3).

Figure 2. A gauche, radiographie d'une épaule normale. A droite, radiographie d'une épaule arthrosique avec pincement modéré de l'interligne articulaire.

douleur au niveau de l’épaule, particulièrement la nuit, mais la douleur peut irradier dans le cou ou le bras
raideur, c'est-à-dire difficultés pour faire les gestes de la vie quotidienne : se coiffer, faire sa toilette, ... diminution du volume musculaire du fait de l’absence d’utilisation de votre épaule

arthrose centrée : qui survient lorsque la coiffe des rotateurs est normale arthrose excentrée : qui surviennent lorsque la coiffe des rotateurs est rompue  

Traitements 

Bilan paraclinique 

Un bilan radiographique est réalisé avec des clichés de face et de profil pour évaluer l'importance de l’arthrose (Figure 2).

 

Un arthroscanner ou une IRM sont également demandés afin d'analyser la coiffe des rotateurs et la morphologie osseuse (glène).

Symptomatologie 

La perte du cartilage entraîne de nombreux symptômes :

Définition 

Figure 1. Comparaison d'une épaule saine et d'une épaule arthrosique, c'est-à-dire victime du processus de vieillissement normal de l'articulation.

Le traitement est initialement symptomatique associant des antalgiques, des anti-inflammatoires, et des infiltrations. La rééducation est aussi nécessaire afin de garder une épaule « souple et mobile ».
Lorsque le traitement médical est dépassé, le traitement chirurgical peut être proposé. Il s’agit du remplacement de l’articulation usée par une prothèse. La mise en place d'une prothèse d'épaule offre un taux de réussite de 90% en termes d'amélioration de la douleur et de la fonction.

 

Trois types d’interventions sont proposées :

L’omarthrose, ou arthrose de l'épaule est l’usure du cartilage de l'articulation principale de l'épaule au fil du temps (Figure 1). Le cartilage articulaire ne peut se régénérer ou se réparer. Il existe deux types d'omarthrose :

Omarthrose (arthrose de l'épaule)