HÔPITAUX UNIVERSITAIRES  

HENRI MONDOR 

ORTHOPÉDIE  

TRAUMATOLOGIE 

CHIRURGIE DU RACHIS 

Département Médico-Universitaire CARE (Pr. P. DESGRANGES) 

51, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny - 94010 Créteil Cedex - France 

Tél : +33 1 49 81 26 07 

Fax : +33 1 49 81 26 08 

SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE ET TRAUMATOLOGIQUE 

Chef de service : Pr. C.H. FLOUZAT LACHANIETTE 

© 2016 : Service de chirurgie orthopédique et traumatologique. Tous droits réservés. I Mentions légales 

Figure 2. Schématisation d'une laminectomie C3-C7 et fusion instrumentée dans le but de décomprimer la moelle épinière et de stabiliser le rachis cervical.

Figure 1. La laminectomie consiste à retirer la partie postérieure de la colonne cervicale pour libérer la moelle épinière.

Plusieurs interventions existent pour effectuer une décompression de la moelle épinière. L'une des solutions consiste à retirer la partie arrière des vertèbres cervicales de C3 à C7 : on parle de laminectomie (Figure 1).

Pour obtenir la fusion osseuse, on place une greffe osseuse (os prélevé sur le bassin ou substitut osseux) le long de la colonne vertébrale. On peut y associer une fusion (= arthrodèse) instrumentée par du matériel chirurgical qui permet de garder une cambrure satisfaisante du cou (Figures 2 et 3).

En cas de myélopathie, lorsque la compression de la moelle épinière est étendue sur plusieurs étages, une décompression isolée (ACDF ou prothèse de disque cervicale sur un ou 2 étages) est insuffisante. On propose donc une décompression postérieure qui permettra à la moelle épinière de reculer et d'être ainsi décomprimée. Cette intervention est effectuée par voie postérieure, c'est-à- dire au travers d'une cicatrice située à l'arrière du cou.

Décompression / fusion postérieure 

Figure 3. (A) IRM préopératoire montrant une compression étagée de la moelle épinière. (B) IRM postopératoire montrant la décompression de la moelle épinière et la réapparition d'un liseré de sécurité autour de la moelle. (C et D) Radiographies standard postopératoires. La greffe osseuse est positionnée de façon à constituer une fusion osseuse, une fois consolidée.